LE PHOQUE !
LA MORUE?
Alors que le gouvernement canadien prétendait que la
chasse aux phoques se justifiait par la raréfaction des
poissons dans l’Atlantique et notamment des morues,
dont les phoques se nourrissent, voici que cet
argument est classé sur le site officiel du gouvernement
canadien comme un "Mythe" ! La "Réalité" est enfin
donnée : "Plusieurs facteurs ont contribué à entraver le
rétablissement des stocks de morue, dont la pêche, la
mauvaise condition physique des poissons, leur faible
taux de croissance et des changements
environnementaux." La raison de l’effondrement de la
population de poissons n’a jamais fait de doutes : des
années de pêche intensive. Aucune justification ou
fondement scientifique ne permet d’établir un lien entre
le nombre de phoques et la raréfaction des poissons.
Des scientifiques pensent même que la diminution de la
population de phoques pourrait aller à l’inverse du but
recherché, car les phoques consomment des calmars,
qui font partie des prédateurs des morues. Tout le
monde est désormais d’accord sur un point : les
massacres de phoques ne font pas revenir la population
de morues.
 SOURCE, clickez ici
Fourrure?
Les marchés du monde entier se ferment aux produits
dérivés du phoque. Le prix des meilleures peaux a
chuté de 62 $ en 2007 à 33 $ en 2008 et à 15$ en 2009 on
s'attend à ce qu'il baisse encore plus. Les peaux sont
empilées dans des entrepôts — 50 000 à Terre-Neuve et
140 000 au Groenland. Aucune fourrure de phoque n'a
été vendue de toute l'année 2008 à la vente aux
enchères de fourrures internationale à Copenhague ni à
la vente aux enchères de fourrures à North Bay, en
Ontario, en janvier 2009.
Écrire au
gouvernement de
Justin Trudeau:

Cabinet du Premier
ministre
80, rue Wellington
Ottawa
K1A 0A2
Canada
Tel : 1-613-992-4211
Fax : 613-941-6900
Mail :
pm@pm.gc.ca
Des méthodes
particulièrement barbares

La chasse vise les très jeunes
phoques. Les phoques sont tués à
coups de gourdin ainsi qu’au fusil.
Quelle que soit la méthode utilisée
pour chasser les phoques, rien
n’assure qu’ils soient tués sur le
coup. Beaucoup d’entre eux se font
retirer leur peau alors qu’ils sont
encore vivants. En 2001, une
équipe de vétérinaires a observé la
chasse et a examiné les cadavres
dépecés. La conclusion de leur
rapport est accablante : 42% des
phoques se font dépouiller de leur
peau alors qu’ils sont probablement
conscients. Les vidéos prouvent de
nombreuses infractions au
règlement canadien sur les
mammifères marins. L’on peut y voir
des jeunes phoques saignés ou
écorchés vifs et traînés sur la glace
à l’aide de crochets affûtés...
Le gouvernement canadien prétexte la pauvreté de la région et le fort taux de chômage, il oublie de préciser
que les revenus de la chasse sont inférieurs aux coûts supportés par l’ensemble des contribuables canadiens !
La chasse aux phoques ne fera pas sortir les régions concernées de la pauvreté économique, d’autant plus que
le commerce de la fourrure est un marché très instable et ne peut fournir des revenus réguliers. Très peu
d’emplois sont créés par la chasse aux phoques. Cette activité saisonnière ne représente que 5% des salaires
des pêcheurs, et une très faible partie de l’économie de la côte Est du Canada.  Le National Post dévoile la
vérité sur les aspects économiques de la chasse aux phoques. Le National Post, est le principal journal
financier au Canada.
Lire l'article du National Post
Le scientifique et chercheur M. M. F. Cuvier observa
ceci chez le phoque:

Ses observations sur le phoque en marquent un
second, celui qui sépare les sens de l'intelligence.
Quelques philosophes avaient beaucoup exagéré,
comme on sait, l'influence des sens sur l'intelligence.
Or, le phoque n'a que des sens extérieurs (la vue,
l'odorat, l'ouïe) très imparfaits; il n'a que des
nageoires, au lieu de mains; et cependant il a une
intelligence relative très étendue. Il reconnaît son
maître, il s'attache à lui, il lui obéit. On voit, par une
observation de M. F. Cuvier sur un phoque de
l'espèce commune ,
que l'intelligence de cet
animal, si jamais l'homme venait à s'en occuper,
ne serait peut-être par très inférieure à celle
du chien.

Tiré du libre: Annales des SCIENCES NATURELLES.
PARTIE ZOOLOGIQUE.
Par M. Léon Ddfour ,
Correspondant de l'Institut
Voici quelques infractions ,
prit dans la section du site de
PÊCHES ET OCÉANS

Émile Arseneau (Îles-de-la-Madeleine)
Infraction: Lors de la chasse au phoque 2009, omission de
trancher les deux artères axillaires des phoques.
Amende: 500 $

Léger Leblanc (Îles-de-la-Madeleine)
Infraction: Lors de la chasse au phoque 2009, omission d’
écraser la boîte crânienne d’un phoque.
Amende: 500 $

Marc-André Arseneau (Havre-Aubert) Serge Miousse (Fatima)
Infraction: Omission de laisser saigner les phoques une minute
avant de les écorcher. Amende: 250 $ chacun

Daniel Chiasson (Étang-du-Nord)
Omission de confirmer par palpation l’écrasement de la boîte
crânienne d’un phoque.
Amende: 250 $

Steeve Boudreau (Havre-aux-Maisons)
Grant Turnbull Raymond Turnbull (Grosse-Île)
Omission de laisser saigner le phoque une minute avant de l’
écorcher.
Amende: 750 $ (250 $ chacun)

Paul Chiasson (Étang-du-Nord)
Dépassement de la limite permise de six phoques.
Omission de laisser saigner les phoques une minute avant de
les écorcher.
Omission de confirmer par palpation l’écrasement de la boîte
crânienne des phoques. Amende: 1 000 $

Réal Déraspe (Pointe-aux-Loups)
Murray McKay (Grosse-Île)
Dépassement de la limite permise de six phoques. 300 $ (R.
Déraspe)
200 $ (M. McKay)

Hugo Noël (Fatima)
Abattage de phoques en étant détenteur que d’un permis
temporaire d’aide-chasseur.
Omission d’écraser la boîte crânienne des phoques.
Omission de trancher les deux artères axillaires avant des
phoques afin de les saigner. Amende: 1 000 $

Allison Rankin
(Grosse-Île) Omission de confirmer par palpation l’écrasement
de la boîte crânienne des phoques.
Amende: 500 $
VISITEZ LA IFAW
Visitez  FOURRURE TORTURE
L'EUROPE
LA RUSSIE
Les ÉTAS-UNIS

ONT DIT NON à la
chasse  commerciale
aux phoques!
CONTRIBUABLES:

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation investit près de 265 000 dollars dans
l'industrie du phoque
Lire ici

Dans le cadre du présent budget, le gouvernement accorde un financement de 2,5 millions de dollars
pour mettre en œuvre une série de mesures de développement économique dans les domaines des
arts, de l’artisanat, des pêcheries, de la chasse au phoque et de l’exploitation minière. Ces stratégies
de développement économique confirment l’engagement du gouvernement à bâtir une économie
vigoureuse et dynamique
http://www.gov.nu.ca/finance/mainbudgets/budget2008f.pdf

Ottawa dépensera entre 50 000 $ et 100 000 $ pour surveiller tout ce qui se raconte sur Internet au
sujet de la chasse aux phoques, notamment dans les sites de réseautage comme Facebook.
Source


Une aide financière de 15 000$ à l’Association des chasseurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine
Source

Terre-Neuve sur le développement économique des Mesures d'adaptation et de restructuration des
pêches canadiennes (CDE) investit 593,000$ dans l'amélioration du Barbour Living Heritage Village
pour y aménager un nouveau Centre d'interprétation de la chasse au phoque. Le projet sera supervisé
par le Heritage Trust de Cape Freels.
Source

Avec un appui financier de 800,000 dollars du gouvernement du Québec, l'entreprise Tamasu des Îles-
de la-Madeleine au Québec commencera à extraire sur une base industrielle l'huile de phoques. Cette
huile sera destinée aux marchés canadien et internationaux.
Source